» Page d'accueil » Artiste » Critique











Jean-Pierre LE FEVRE
www.jp-le-fevre.com
Voir les tableaux


    

Il y a dans chaque tableau une petite porte à franchir De facture expressionniste, mais sans véhémence excessive, la peinture de J.P Le Fevre est dénuée de maniérisme. Elle s'attache à transmettre un certain sentiment de l'homme penché sur son labeur ou laissant dériver son cœur vers l'infini. Le peintre aime les lignes fuyantes et les diagonales : /« II y a une petite porte dans chaque tableau. Il faut que vous la poussiez et que vous entriez… Une peinture doit donner accès à une certaine profondeur. Si l'on se contente de peindre pour la simple surface d'une œuvre, mieux vaut faire autre chose. » Ce qui émeut J.P Le Fevre, c'est l'aptitude, si rare, de certains peintres à conserver leur âme et leur regard d'enfant, comme Chagall ou Toffoli (…) Ayant croisé César, Belmondo, Mac Avoye, sur sa route, Il n'hésite pas à évoquer leur force peu commune. « Avec des gens de cette trempe, on a l'impression de recevoir quelque chose d'unique et d'irremplaçable ».(…) Enfin, et bien qu'il déteste les citations, J.P Le Fevre revendique celle-ci : « L'enfant n'est pas un vase que l'on remplit. C'est un feu qu'on allume ». Puissent tous les pédagogues entendre et faire leur cette formule ! Notre monde s'en porterait mieux.

Luis PORQUET

© 2011 - Mentions Légales - Conditions Générales d'Utilisation - Site réalisé par FOR'mail